Srećan put et paprika

Ca y est. Nous avons traversé la frontière entre la Serbie et la Bulgarie. Franchi le cap des 500 premiers kms! (mes premières impressions en tant que cyclo-voyageuse débutante dans le prochain billet!) L’hospitalité de Šeiki se sera avérée être un avant-goût de ce qui nous attendait pour le reste de notre route en Serbie. Poursuivant notre route vers le sud-est du pays, nous ne nous serions pas doutés que…

… ayant constaté que le marchand d’un petit village vendant ses légumes dans un tracteur sur le coin de la rue n’avait pas de tomates, un homme qui passait par là déballerait son sac de courses pour nous remplir les mains de tomates…
… en arrivant à la tombée du jour au Monastère de Korovin , les sœurs et le Père Nicolas nous y ouvriraient exceptionnellement ses portes pour une paisible nuit. Le Père Nicolas , parlant dans un français impeccable, s’ouvrira notamment à nous, nous racontant les tensions existantes et la discrimination ressenties par les orthodoxes dans le sud du pays.

… que la gentille réceptionniste d’un motel nous ayant sauvé un jour de pluie nous offrirait de faire notre lessive (ayant sans doute eu pitié de nous voir arrivés détrempés et toute contente d’accueillir sa première touriste canadienne… voyageant de surcroît en vélo!)

… en faisant escale dans le petit village de Jovin, une joyeuse bande de gamins accourraient pour nous montrer où nous pouvions faire le plein d’eau.

… en décidant de se poser sur un terrain de football public pour bivouaquer, une bergère habitant tout près débarquerait quelques heures plus tard avec un panier rempli de raisins et nous réveillerait le lendemain matin avec dans sa musette 1 kilo de confiture, 1 kilo de sucre, 1 litre de thé chaud, une sauce maison paprika tomate, du pain et un bocal de paprika marinés ! « Tout est pour vous ma petite fille, tout est pour vous.. bonne route » nous lancera-t-elle en italien avant de repartir aussitôt. Vous pouvez l’entendre ci-dessous.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

… qu’un cordonnier à Pirot réparerait gratuitement mes souliers, après avoir appelé à la rescousse l’aide d’un ami serbe parlant français pouvant nous aider à communiquer.

…qu’en croisant Momir (cycliste aussi) sur la place centrale de Krusevac, celui-ci s’enquerrait aussitôt de savoir si nous avions trouvé un endroit où dormir. Nous passerons une nuit chez lui, il nous invitera pour un bon burek avant de repartir et fera les 15 premiers km avec nous (offrant même de prendre ma place sur le tandem chargé le temps d’une bonne montée!).

… en apportant à la famille Milovanović des photos d’eux avec nos amis cyclo-voyageurs Julien et Marion qui étaient passés par là deux ans auparavant, ceux-ci nous accueilleraient à bras ouverts, insistant pour nous offrir gîte et couvert. Après 2 litres de coca et des tonnes de biscuits et ayant compris que nos verres ne désempliraient jamais, nous dûmes même nous lancer un regard complice pour ralentir la cadence…nous n’étions même pas  encore passés à table ! Et c’est alors que baba (la grand-mère) m’attrapait par la main pour me montrer la treille et s’assurer que je puisse goûter quelques grappes de raisins. S’ensuivit une soirée douce et agréable, pleine de rires et de discussions (du football national à l’histoire de la Serbie…merci à Maria et à google translation!). Nous repartions le lendemain, paprika et jibanica (spécialité pâtissière au fromage cuisinée par la fille de Dragan, Maria) sous le bras pour le lunch, le cœur un peu gros de quitter une famille si gentille, si sincère.

… qu’en appelant à peine quelques heures avant notre arrivée à Dimitrovgrad, Stanisla nous accueillerait chez eux pour une sympathique soirée à discuter vélo et écologie (Stanisla est militant écologiste dans ses temps libres et utilise le théâtre comme méthode de sensibilisation auprès des enfants). Et, vous vous en douterez, nous ne repartirions pas sans avoir pris le café chez la grand-mère. Celle-ci qui nous parle avec un mélange de nostalgie, de fierté et d’amour de son mari décédé, puis qui éclate de rires à plusieurs reprises en « discutant » avec nous (discuter étant un grand mot vu notre analphabétisme serbe). Elle me remplira les mains de prunes du jardin avec notre départ, puis me saluera en me prenant le visage de ses belles mains ridées, nez à nez, son sourire édenté, ses yeux qui brillent . De ceux que l’on oublie pas et qui traverse toute barrière linguistique…

Comme le souligne Nicolas Bouvier dans son livre « L’usage du Monde »:
« Il y a en Serbie des trésors de générosité personnelle et malgré tout ce qui y manque encore, il y fait chaud. La France peut bien être – comme les Serbes se plaisaient à nous le répéter- le cerveau de l’Europe – mais les Balkans en sont le cœur, dont on ne se servira jamais trop. »

Francois sort de son silence et vous propose un petit carnet sonore :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Parfois la route n est pas toujours un long fleuve tranquille …

Strećan put (bonne route) aura été l’expression qui a marqué ces derniers jours en Serbie.
A vous aussi, chers amis serbes, nous vous souhaitons une bonne route..

Pour marque-pages : permalien.

22 réactions à Srećan put et paprika

  1. armelle massonnet a écrit:

    Hello les loulous !!

    Vraiment génial votre dernier billet !
    Merci à Ge pour ce récit ( sans fautes ;p ) , plein de coeur et de rencontres vraies.C’est malin, je fais souvent ma fiérote, mais tu m’as fait pleurer ma Ge…trop émouvant ton récit :p
    Tellement loin de ce qu’on vit ici…
    Et puis ça faisait longtemps qu’on a avait pas eu un p’tit billet sonore dont François a le secret ! Interaction parfaite avec google map ! En tous cas, les gens, les montagnes et les rivières…il se pourrait bien que notre prochain périple en camion soit…serbe ! L’occasion de passer faire une bise aux personnes que vous avez rencontrées :)
    En tous cas merci à vous deux, j’ai voyagé aujourd’hui :)
    Et que vous êtes beaux tous les deux !!!
    Pleins de bises à vous deux et à votre fidèle monture !!!
    Bonne route , continuez à rencontrer,partager et rendez vous au prochain carnet !
    L’Armello toute émue :)

  2. Juliette Faure a écrit:

    Quelles belles aventures! C’est bon de voyager avec vous!
    bises

  3. lolo a écrit:

    c est beauuuuu, pour les yeux, la tête et les oreilles!!! encore! encore!!!
    par contre, le hibou et son album perso a déjà 2 photos de retard j ai l impression… :-(

    os quiero chicos!

  4. Joelle Carle a écrit:

    Salut Ge!
    J’étais pas du tout au courant de votre périple!
    Je vais vous suivre avec plaisir, c’est assez incroyable comme voyage!
    Merci!

  5. marion a écrit:

    Salut les amis,

    Que d’émotion de revoir Baba et sa famille. Mille mercis d’être retournés là bas. j’en ai les larmes aux yeux. Je crois que c’est les yeux de Baba qui m’ont fait continuer le voyage. Sans cette rencontre, aurai-je poursuivi notre aventure…. j’étais en tout cas repartie de chez eux le coeur gros de les quitter. je pense que vous voyez de quoi je parle.

    Contente aussi que vous n’ayez aucun regret d’être aller en Serbie…la suggestion n’était pas trop mauvaise !!! lol
    Bonne route à vous et ne vous en faite pas, les Turcs sont aussi, sinon plus accueillants que les serbes…

    Ce We pour nous c’est la première projection du film….de quoi repartir un peu en voyage.
    Grosses bises
    marion

  6. Victoria a écrit:

    Whaaa!!! ça donne envie. J’ai bien suivi sur le google map, suis hyper impressionnée. Merci de partager vos découvertes. Vous êtes beaux. Bon voyage et belle Turquie. A bientôt!!!! Victoria

  7. hugon françois a écrit:

    hello les amis c’est François H de Charente. Cela m’a fait un immense plaisir de partager un petit de bout de Serbie et de ces habitants surtout, et par la-même d’entendre ta voix. Merci pour ces quelques moments de voyage et comme l’a si bien écrit Armelle ce fût très émouvant. Bon voyage à vous.

  8. massonnet a écrit:

    Moi aussi me voilà bien émue par les belles rencontres que vous avez faites et que vous nous avez pleinement fait partager.
    C’est beau et tellement vivifiant…..Alors continuez à profiter pleinement des joies du voyage ; nous souhaitons une très bonne fête à François demain et nous vous envoyons plein de gros bisous à tous les deux de la Chabotterie.

  9. Marie-Josée Gautreau a écrit:

    Trop contente de voir avec quelle gentillesse les gens rencontrés au fil de votre aventure vous ont accueillis!
    Continuez d’écrire! Bonne « continuation »!

  10. Isabelle Brachet a écrit:

    Salut les amis,
    Pour moi aussi, c’est l’émotion qui a prévalu. C’est magnifiquement raconté, on est avec vous. Je m’imagine tellement bien la petite vieille édentée… C’est l’humain dans toute sa magie, et ça fait du bien!
    Bises, et bonne route pour la suite,
    Isabelle

  11. Mich a écrit:

    Moi aussi ca m’a fait pleuré…believe it or not! J’adore que vous puissiez partager comme ca, vive l’internet! Car comme le dit Armelle… c’est bien différent de ce que l’on vit ici ( peu importe ou votre ici est).. alors c’est un moment magique lorsqu’on embarque dans le 4+2 = 1.

    Je vous aime!!
    xxx
    :)

  12. Delphine C a écrit:

    Ca donne vraiment envie!! Quand on pense que vous venez tout juste de commencer… Continuez ce voyage plein de belles rencontres, prenez en plein les yeux, faites attention quand même (pas très rassurée par cette vidéo de la route de camions…) et faites nous en profiter avec d’aussi beaux récits, écrits et sonores, photos et sons!!
    Bises

  13. thierrydesplanques a écrit:

    Trop bien , vous allez encore nous faire rever durant ce nouveau périple .
    Merci de nous permettre de partager ces moments avec vous c est trés émouvant et très stimulant..
    Ne changez rien votre journal est plein d émotions..
    A bientot sur la toile
    PS vous etes vraiment trop beaux, cesser de retoucher vos portraits , les yeux sont trop bleus et les sourires trop rayonnants
    Amitiés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


7 + = 16

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>