Zdravo Serbia !

Station d’autocars Eurolines de Paris – 13 septembre 2012 | Nous arrivons à la station bien chargés (et Armelle cachée entre les sacoches!) Le bus arrive. En regardant la soute à bagages, nous comprenons pourquoi Eurolines précise que ceux-ci ne doivent pas faire plus de 150 cm de large et de long !
Avec l’aide de l’un des conducteurs (qui fait semblant de ne pas savoir que la boîte contient un vélo !), nous parvenons à pousser, de justesse, le tandem dans la soute !  Puis,  sur les airs un peu kitch de « Voyage, voyage », notre bus démarre sa route vers Belgrade.

.

L’arrivée en Serbie est… princière ! : ) Cueillis à la station d’autobus, nous sommes accueillis par Zeljko et Jasna (merci à Sacha, Guylaine et Michel). Impossible de bouger le petit doigt pour aider à faire quoique ce soit, nous nous laissons dorloter et faisons le plein d’énergie avec des repas pantagruéliques (burek, cevapi, krafne, shopska salad, ptit shot de raika – alcool fort national à base de prunes- au petit déjeuner…),visitons la ville en leur compagnie et remettons FLB « sur roues ».

Avant de partir, passage obligé à l’atelier pour changer les roulements de direction, qui nécessite un outil spécial que nous n’avons pas. Sympathique, le premier mécano fait le travail rapidement, mais en installant la direction à l’envers ! Nous avons plus de chance le matin du départ, dans une petite échoppe à vélo sur les bords du Danube. Le mécano, fort de ses nombreuses étapes du Tour de France, nous répare la direction en 2 temps trois mouvements, avec en prime un réglage bien en règles ! Comme quoi, dixit François, « il y a toujours une bonne raison de faire les choses »…

A Belgrade, nous sommes surpris par la propreté de la ville, le charme de ses abords (longeant le Danube), le peu de traces des bombardements de 99 (mis à part quelques édifices au centre-ville) et.. l’absence de sans abri dans les rues. Ce à quoi nous répondra notre ami : « Ah.. the Serbian way of dealing with things ».. Que peut bien signifier cette énigmatique réponse ?  Nous en concluons jusqu’à présent (et avec nos connaissances limitées du pays) que ceci pourrait s’expliquer par la solidarité collective qui subsiste encore en Serbie (il y a toujours un cousin ou un ami pour héberger un parent dans le besoin). Quant aux groupes minoritaires souvent marginalisés, notamment les Roms, ceux-ci semblent habités souvent à la sortie des villes, dans ce que les Serbes appellent simplement « les villages Rom »), où s’entassent des dizaines de frêles cabanes sans électricité ni eau potable et où y courent, pieds nus, les enfants au milieu des déchets.

Le jour du départ Nicolas, le fils de Zeljko, nous accompagne les 15 premiers km sous une chaleur estivale (plus de 30 degrés), pour être certain que nous partions dans la bonne direction:direction Pančevo. Merci à toute la famille pour votre accueil !

Petites étapes pour les premiers jours, le temps d’habituer le genou, les muscles, et la tête ! Nous nous trouvons bien chargés… trop de bagages ou manque de forme physique (ou les deux) ?

Déjà, les premiers kilomètres parcourus nous ont réservé de belles rencontres… des dizaines d’échange de « Zdravo » (Bonjour) avec des passants, tantôt des fiers vieillards roulant sur leurs bécanes rouillées, tantôt des femmes au dos courbés et foulards noués sur la tête, tantôt des enfants nous lançant de joyeux « hello ».
Lorsque nous pouvons échanger en français ou en anglais, les Serbes semblent heureux de pouvoir saisir cette opportunité pour se dévoiler sous un autre jour que celui des « médias étrangers », qui semblent les avoir profondément marqués.

Puis, nous prenons une petite route qui nous mène au village de Milosevač. A la recherche d’un endroit pour poser notre tente, attroupement autour de la place du village, où chacun s’empresse de tenter de nous filer un coup de main, curieux de nous voir débarqués dans un village où, semble-t-il, les touristes se font rares ! Nous allions quitter le village pour camper tout près quand un scooter s’approche de nous… on nous avait entendu parler français dans le village ! M. Djoric, qui habite Paris depuis 40 ans, nous mène au propriétaire du café du village qui a un grand terrain, parfait pour notre tente. Et c’est alors que nous faisons la rencontre de l’inoubliable Šeiki !

Pour marque-pages : permalien.

11 réactions à Zdravo Serbia !

  1. Patricia a écrit:

    On mange des pommes de St-Hilaire à votre santé!
    Mmmm…C’est bon! Courage!
    Love you xx

  2. sig et jef a écrit:

    Super photos, textes nickel
    à l’aune de ces premiers posts, on se régale d’avance de passer une année avec vous !!
    des gros bisous de nous 4

  3. massonnet a écrit:

    c’est formidable,on voyage complètement avec vous,on s’y croirait!
    hier,un jeune ,a sonné à la porte pour nous demander si nous pouvions garder son vélo,pendant qu’il allait passer le WE a Paris en covoiturage.Bien sur, quoi de plus normal!!La il y avait un petit clin d’oeil de la vie,c’est trop marrant!
    Bonne route a vous ,on vous envie…….en remplissant de cailloux les bords du bassin,sacré exercice!
    Des bises et des becs.

  4. germain a écrit:

    Merci pour ces très bonnes nouvelles.Bravo pour les textes et les photos .Ca fait plaisir de vous voir heureux et si bien partis ,on voyage un peu avec vous quand on vous lit.,et ca fait beaucoup de bien.Alors ,très bonne suite de voyage!
    Gros bisous qui vous aiment.
    Chuchu.

  5. christian a écrit:

    He voilà c’est parti ! et bien parti, avec de minutieux et délicieux commentaires de Geneviève, comme on les aime !
    Que l’aventure se poursuive avec beaucoup de rencontres encore !
    bises à vous

  6. Michel a écrit:

    Wow vous avez un super Blog.
    Sacha m’avait prévenu que vous seriez accueillit comme des rois. Bonne route à vous deux.
    BISOUS
    Tristan, Thomas, Mathias, Guylaine et Michel

  7. Jeka a écrit:

    Somos muchos los que vamos acompañándolos en este recorrido durante un año!! besos a los dos! Te adoro!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


3 + = 10

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>