Tea break

Plantations de thé verdoyantes à flancs de montagne, nuits fraîches, villageois à la démarche décontractée et nonchalante, passages dans des parcs nationaux dignes de Simba le Roi Lion: non, non, nous n’avons pas changé de pays. Nous avons simplement fait un petit tour dans les montagnes d’Ooty et de Munnar, deux anciennes stations britanniques conçues pour échapper à la chaleur estivale des plateaux.

Pour la première fois depuis le voyage, nous traversons donc des réserves et parcs nationaux protégés où vivent éléphants, tigres, panthères, singes… Rassurez-vous, les tigres ne sortent pas le jour. J’avoue toutefois que nous avons quand même accéléré un peu la cadence quand le garde du parc a semblé hésiter à nous laisser passer à l’entrée, étant donné le passage fréquent de pachydermes sur la route. Nous croiserons finalement trois éléphants, heureusement trop occupés à manger pour nous charger !

Depuis les hauteurs d’Ooty, nous empruntons un chemin secondaire magnifique qui sillonne les plantations de thé. Petit arrêt improvisé dans une usine de thé gouvernementale. Jour de chance : encore contente d’avoir célébré une semaine plus tôt le jubilée de l’usine (ce qui vaudra au passage un nouveau parterre pour la venue du ministre qui s’est déplacé pour l’occasion), la direction accepte que nous visitions l’usine.

Aussitôt entrés, nous sommes saisis par la forte odeur des feuilles de thé. Au premier étage, un homme caché derrière des tas de feuilles de thé s’occupe du tri, avant de balancer les feuilles sélectionnées dans un cylindre. Celles-ci sont réceptionnées au sous-sol par de costaudes machines brunes et rouillées (que l’on dirait datées du début du siècle) qui s’occupent de les déchiqueter avant d’être réduites en poudre. La poudre encore humide est ensuite séchée par l’air chaud qui s’échappe d’un fourneau à bois géant (qui lui chauffe à 320 degrés celsius… inutile de vous dire qu’il « fâ chaud là-d’ans»!). Une fois déshydraté, le thé passe dans des tamis qui font le calibrage. La fine mouture est empaquetée et vendue, tandis que les plus gros grains de thé sont mélangés avec des feuilles fraîches avant de refaire à nouveau tout le processus. Nous terminons la visite par un petit thé, partagé avec les travailleuses accroupies derrière les machines.

Sur le chemin, nous apercevons et croisons plusieurs cueilleurs de thé, petits pois de couleur dissimulés çà et là au milieu des plantations. La plupart du temps, les travailleurs coupent manuellement les jeunes pousses avant de les ramasser pour les entasser dans des sacs qu’ils transportent ensuite. Bien que les conditions de travail de ceux-ci se soient améliorées au cours des dernières années, le métier demeure exigeant et sous-payé. Le salaire moyen est de 150 roupies (environ 2 euros par jour) et chaque sac de feuilles de thé à transporter pèse environ 25 kilos.

Dans ces montagnes vivent (ou plutôt vivaient) des peuples tribaux. Aujourd’hui, la plupart ne vivent plus dans les montagnes et il est difficile pour un visiteur de les distinguer des autres habitants. N’empêche, leur présence se fait toujours sentir, notamment à travers leurs différents habits. En outre, les différents peuples continuent de pratiquer certains métiers traditionnels et coutumes (les Kotas l’artisanat, les Paniyans la musique, les Todas la poterie, d’autres la collecte de miel,…). Un musée perdu sur la route nous en apprend plus sur ces peuples. Certains projets gouvernementaux sont en cours pour leur permettre de continuer à vivre en montagnes.

Les environs de Munnar regorgent également de plantations de thé. Et pour être certains de faire tourner à nouveau les jambes avec le sourire, nous repartons sur la route avec la « Sixtette family », une belle et joyeuse bande de six voyageant à vélo. Papa Henri, maman Isabelle, Jacob l’artiste (14 ans), Anna la réalisatrice (12 ans), Claire la rêveuse (10 ans) et Bartimée le petit futé (5 ans). Une équipe super, des enfants marrants, vifs et attachants…  Après 3 jours passés en leur compagnie, en chambrée de 8, la route à deux nous semble soudainement bien tranquille, même en Inde ! 8000 km et 17 pays plus tard, la Sixtette family est la preuve bien vivante que famille nombreuse n’est pas forcément synonyme de sédentarisme. De quoi balayer également du revers de la main les aprioris négatifs sur le voyage à vélo en famille…

Un détour donc qui nous a bien plu, même s’il nous aura aussi valu un arrêt forcé de deux semaines au pied des montagnes dans le petit village de Marayoor (j’en conviens, il y a pire comme endroit pour récupérer !). Là-bas, la bonne fortune mettra sur notre route Raja, le roi de Cœur.

Pour marque-pages : permalien.

8 réactions à Tea break

  1. Armelle Massonnet a écrit:

    Mortelle la famille en vélo !!!!!!!!!
    Whaou ! comment ça donne envie !
    Ca a du être super sympa de partager le moment avec cette joyeuse ribambelle de gamins :)
    Je vois qu’il y’a une mode locale : les pantalons sont super jolis, plusieurs fois que je te vois avec, ça te va très bien et ça a l’ air confortable même pour faire du yoga :p
    Bref comme toujours, super les carnets et toujours un plaisir de voir vos photos :)
    Sinon, faudra qu’on se capte pour le plateau et dites moi jusqu’ a quand me bouger les fesses pour l’envoyer ;p
    Gros becs en attendant !!

  2. Delphine C a écrit:

    Il semblerait que les bons souvenirs des paysages de montagne, des plantations de thé et de l’accueil des Indiens rencontrés ont su chasser les moins bons souvenirs de maux de genou…! Attention quand même à ne pas trop en faire ! Est-ce le petit train de Ooty d’où vous sortez votre tête sur les premières photos? Merci de me faire voyager de nouveau dans ce beau coin du monde! Bonne continuation! Bises

    • Gen a écrit:

      Merci Delphine!! Oui, c’est bien le petit train de Ooty. Nous avons fait l alle-retour entre Ooty et Coimbatore une journee. Mignon! Grosses bises (on passe bientot par le temple en bois que tu nous as recommande au sud)

      • Delphine C a écrit:

        Super!! on s’était régalé avec Raphaël dans ce palais (où nous n’avions malheureusement pu rester qu’une heure…)! Maintenant place aux massages ayurvédiques SVP !! ;-)

  3. Mich Paul a écrit:

    Two thumbs up ma soeur! c’est toi qui a « leadé » le yoga?? ha ha! c’est malade le voyage en famille à Vélo!!woohoo!!
    et ces montages! …. les animaux sauvages c’est vous en fait! hi hi! et les deux monsieurs tranquilles qui lisent leur journaux, I love it!
    et oui les pantalons.. ha ca te va bien ma soeur! et quelle belle avion tu nous fait la! belles lignes!
    aaaah merci pour ce blog, j’en ai appris sur le thé, c’est super intéressant!!:))

  4. Patricia a écrit:

    Ge et son arabesque…chaque fois, partout!
    C’est beau!! C’est vraiment beau!!
    Et cette famille c’est tellement cool! Ils sont Français?? Partis depuis quand? Pas d’école??

  5. David Paul a écrit:

    Hey la cousine té rendue toute une photographe! C’est beau à voir! Sick voyage! J’ai hâte de te relire j’en veux plus!
    Dave

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


1 + 1 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>