« Des thaïs » insolites

En voyage, même un court séjour dans un pays peut vous réserver de belles surprises. Notre passage à Bangkok et les quelques 400 km parcourus à vélo dans le nord du pays ont donné lieu à quelques rencontres amusantes et quelques situations cocasses qui nous ont bien donne envie d’y ramener notre monture un jour. En voici quelques-unes…

- Une nuit de train entre Bangkok et Chiang Mai: Francois qui se fait draguer par Sally, la serveuse travestie responsable du wagon bistrot du train. « Frank…I have a surprise for you, you should come and see me at the bar! » Puis qui réapparaît quelques minutes plus tard en se dandinant devant nous: « Come and see me! It will be fun! » Ahhh.. une fraîcheur, une ouverture d’esprit que l’on apprécie particulièrement après l’Inde!

.
-Une séance d’aérobie dans un petit parc sur les rives de Chao Phraya: un homme et une femme attendent l’arrivée de l’entraineur en pratiquant avec nonchalence le hula hoop. (Ca a l’air tellement facile!) Puis la séance débute. Coup de sifflet: tout le monde debout (y compris les touristes de passage) pour l’écoute de l’hymne national. Puis de sa voix stridente, l’entraineur motive les troupes, la plupart des sexagénaires, sur des airs techno ultra rapide! Ses instructions sont souvent ponctuée de rires en cascades contagieux. Plus des trois-quarts de la classe n’arrivent pas à suivre le rythme imposé; certains suivent d’un air mou, d’autres jasent en se dandinant un peu… mais bon, l’important c’est de participer, n’est-ce pas?!

-Passage dans un petit salon de coiffure. En constatant l’état de mes pauvres cheveux brûlés par le soleil, elles s’y mettent à 4 pour me démêler les cheveux. Avec toute la délicatesse des thaïs, elles procèdent tout doucement en poussant ça et là, lorsqu’elles buttent sur un nouveau nœud, de petits: ohhh…! Les pauvres, elles doivent penser que je ne les ai pas coupés depuis dix ans! Puis je tente d’expliquer qu’elles peuvent faire ce qu’elles veulent en autant que les pointes cassées soient coupées. Ni une ni deux: 4 pairs d’yeux avec de gros points d’interrogation me regardent dans le miroir: sorry, no speak. L’une me passe son portable pour que je tente de parler à son père qui baragouine un peu l’anglais. Peine perdue! Au final, on s’en sort mieux avec le langage des mains!

-8 heures du matin. Nous nous arrêtons dans un petit ‘restaurant’ sur le bord de la route. Comme pour les précédents jours, nous ne comprenons évidemment rien de ce qu’on nous raconte. La femme nous dit finalement, perplexe: noodles soup? Seule option possible semble-t-il… « Oui oui, c’est parfait. Mais s’il-vous-plait, pas de viande » (pas trop envie ce matin de répéter l’expérience du petit dej de la veille avec saucisses… trop tôt pour nos estomacs!). Deux minutes plus tard, elle dépose devant nous deux bols de soupe sur le-dessus desquels trônent de gros morceaux de viande, dont quelques parties non-identifiables. A notre expression de surprise, la femme pointe les morceaux de viande en nous gratifiant de son plus beau sourire: PORK! ;-) 2 constats: 1) Nous avons bel et bien quitté l’Inde. Ici, la viande est omniprésente. 2) Il nous faut vraiment pratiquer notre thaï!

-Soirée karaoké avec une gang de profs (et leur directeur!) en vacances. Après avoir posé notre tente sur le terrain de Linda et sa maman, nous partons à la recherche du seul resto ouvert dans le coin… A peine arrivés, l’une des femmes du groupe (la prof d’anglais) vient à notre rescousse et nous traduit le menu. Lorsqu’ils comprennent que nous voyageons à velo, leurs visages se transforment: bouche ronde, sourcils surélevés, regards étonnés accompagnés d’interjections et de rires: Ohh! oh! Oh! Leurs expressions sont contagieuses, on ne peut que rire avec eux! Puis quelques minutes plus tard, sa collègue (de toute évidence la plus fêtarde du groupe) nous offre une bière, puis du whisky, puis…vous devinez la suite? Nous finissons par nous joindre à eux, sans échapper bien sûr à l’épreuve karaoké!! Soirée inattendue et mémorable!


.

-Soirée de boxe thaï dans la tranquille bourgade de Chiang Saen. Partis se balader dans la ville à la tombée du jour, nous bifurquons au hasard dans une petite rue transversale. Là, coincé entre le temple au fond la ruelle et des échoppes de saucisses et autres brochettes pour carnivores, un ring de boxe a été érigé pour la soirée. Les spectateurs attendent le début des matchs, en profitant pour faire honneur à Chang (la marque de bière nationale). Petits et grands sont présents. La petite foule s’excite: le match commence! On dissimule mal notre surprise lorsque nous découvrons que les premiers boxeurs dépassent a peine le ring!! A 10 ans, ils sont déjà traités comme des demi-dieux: entre chaque round, massage thaï, corps enduits d’huile, coups de serviette pour les éventer un peu et c’est reparti pour le combat! Après un match, je supporte déjà difficilement de voir ces petits corps qui me semblent si frêles recevoir tant de coups jusqu’à se tordre de douleur… Puis, c’est au tour des femmes et des hommes adultes. Comme quoi même a la frontière avec la Birmanie et le Laos, la boxe thaï a la cote…

***

De Chiang Mai nous avons roulé vers le nord, à la frontière avec le Laos et la Birmanie. Bivouacs près des rizieres, dans un parc national (avec des thermes en prime!) ou près d’un temple, le contraste avec l’Inde est bien réel. Plus l’on approche du Laos, plus l’on pédale dans le silence… auquel s’ajoute une étrange et mystérieuse atmosphère brumeuse (et de pollution! en grande partie causée par les brûlis annuels des cultivateurs. La nuit on peut suivre la progression du feu dans les montagnes..). Après quelques jours de repos dans le Triangle d’or (connu ainsi pour le commerce d’opium que l’on y pratiquait jadis), nous traversons demain au Laos.

Notre bref séjour en Thailande ne nous aura certes pas permis d’en comprendre les subtilités ni d’échanger beaucoup avec ces habitants, mais il demeure néanmoins une escale agréable où l’on a l’impression que tout est mis à notre disposition pour un passage en douceur, entre la gentillesse des habitants, les infrastructures et la tranquilité des lieux.

Pour marque-pages : permalien.

44 réactions à « Des thaïs » insolites

  1. Patricia a écrit:

    Si j’avais su que tu avais besoin d’une coupe de cheveux avant de partir, je t’aurais fait ça moi!! ;)

    Sinon, je ne savais pas que tu aimais autant Bon Jovi…tu as l’air déchaînée!! :P

  2. Paul a écrit:

    Omg!! ce blog ce blog! Merci d’avoir pris votre temps pour faire ce blog, il m’a fait vivre toutes sortes d’émotions , j’ai les larmes aux yeux tellement j’ai ri!! oh boy!!
    et puis ils ont pas l’air de vous écouter chanter dans le karaoke la.. he he mais j’aime la pose ma soeur! hi hi!!! oh yeah!

    et la petite fille avec qui tu joues!! oh elle est trop mignonne!

    Vous êtes too much!!
    amazing time!

    up au Laos!!

    xxx

  3. Comme c’est gentil de penser à nous en mettant ces photos et les savoureux commentaires qui les accompagnent sur votre blog.
    Couleurs, senteurs c’est délicieux
    … et décontraction -> nous, nous ne ressentons pas les crampes dans les mollets et les cuisses !!
    Grosses bises les enfants sur la route merveilleuse continuez de vous faire plaisir et de nous enchanter.

  4. Jean-Pierre a écrit:

    Ça me rappelle quelque moments passés dans ce pays que j’avais effectivement trouvé très accueillant. J’ai pensé à vous hier en passant à 12000 m en A 380 au dessus de la Thaïlande en rentrant de Sydney.
    Aujourd’hui, on est à Paris chez Armelle avec ta Mère et on vous embrasse tous les 5 très fort. Bonne route pour le Laos que nous ne connaissons aucunement…

  5. sig a écrit:

    Bon, chuis un poil à la bourre moi, vous allez trop vite sur votre vélo ;-)
    J’ai eu du mal à trouver un auteur qui me plaise en thailande, puis je vous ai fait une petite infidélité avec Marie-Galante, voilà, je reviens, j’ai trouvé mon bonheur pour le Vietnam …
    Quoi ?
    Vous êtes en Chine ?
    Pff là là vos mollets vont plus vite que mes neurones !
    Sans rire, je voulais vous dire que j’adoOore la photo où vous êtes tous les deux
    Des bisous

  6. sig a écrit:

    PS
    Rhaaa merdum, j’ai zappé le Laos en plus :-/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


3 + = 4

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>