Travelonbike.com : Cap au sud !

    Amérique du Sud - Nouvelle Zélande

    Amérique du Sud – Nouvelle Zélande

    28 Octobre 2006, retour d’un voyage en solitaire de plus de 10000 km à vélo à travers l’Europe, des centaines de rencontres et de paysages gravés à jamais dans ma mémoire. Je m’entends encore prononcer la phrase suivante en m’adressant à mes proches : “Voyager à vélo est ce que j’ai fait de plus beau à ce jour”.

    Le temps est aujourd’ hui venu d’écouter «ma petite voix». Vous savez cette petite voix intérieure que notre éducation, notre socialisation, nos peurs et frustrations essayent trop souvent de faire taire. Cette voix qui vous dit que tout est possible. Il est donc temps pour moi de l’écouter, de repartir, de reprendre la route…

    Partir cette fois sans date de retour… appréhender “La Grande Liberté”… (Lire la suite…)

    Julien Leblay … 10 000 km à vélo dans la cordillère des Andes pour le don du sang !

      Julien leblay – Cap vers ushuaia 2007

      Lima, 11 septembre, 22h45.
      Après douze heures de vol, Julien leblay vient d’arriver au Pérou aprés un voyage assez pénible. Non content de s’être vu refusé l’accés au train pour rejoindre Madrid, il perd son passeport en arrivant au Pérou. Mais Julien ne se laisse pas démonter pour autant … cela fait parti du voyage !
      Comme toujours, Julien organisera des collectes de sang dans les pays qu’il va traverser: Pérou, Bolivie, Argentine, Chili.

      Après quelques jours dans la capitale, il est temps pour lui de partir à l’assaut de la cordillère entre Lima et La Oroya, une ascension à près de 4700 mètres d’altitude.
      Voici quelques lignes écrites par notre voyageur lors de cette ascension :

      [..] km 123, j’aperçois mes premiers lamas.Et là haut, au loin, un énorme (Lire la suite…)

      Alexis et Florine : Aieux d’ailleurs … Déjà 3 mois !

        Ales & Florine

        Comment avez-vous vécu votre départ de l’Europe ? Langue, Coutume ?
        A&F: Trés bien! On a surtout apprecié le fait d’avoir davantage de contacts avec la population (on se fait inviter tous les jours à boire un thé, manger un morceau et parfois même à passer la nuit dans une famille). La langue, c’est pas plus compliqué que dans certains pays d’Europe de l’est. L’environnement a sensiblement changé depuis que nous sommes entrés en Turquie et plus encore en passant la frontière Syrienne (Coutumes, rapport avec les gens, paysages, nourriture). C’est un peu ce que nous cherchons en voyageant : se plonger dans de nouveaux environnements. Nous ne sommes pas déçus!

        Avez-vous retrouvé les membres de votre famille en Turquie ? Comment avez-vous vécu les retrouvailles ?
        A&F: Nous avons retrouvé la famille de Florine au grand complet à (Lire la suite…)