Alexis et Florine : Aieux d’ailleurs … Déjà 3 mois !

    Ales & Florine

    Comment avez-vous vécu votre départ de l’Europe ? Langue, Coutume ?
    A&F: Trés bien! On a surtout apprecié le fait d’avoir davantage de contacts avec la population (on se fait inviter tous les jours à boire un thé, manger un morceau et parfois même à passer la nuit dans une famille). La langue, c’est pas plus compliqué que dans certains pays d’Europe de l’est. L’environnement a sensiblement changé depuis que nous sommes entrés en Turquie et plus encore en passant la frontière Syrienne (Coutumes, rapport avec les gens, paysages, nourriture). C’est un peu ce que nous cherchons en voyageant : se plonger dans de nouveaux environnements. Nous ne sommes pas déçus!

    Avez-vous retrouvé les membres de votre famille en Turquie ? Comment avez-vous vécu les retrouvailles ?
    A&F: Nous avons retrouvé la famille de Florine au grand complet à Istanbul et visité la ville avec eux pendant 6 jours. Un moment trés agréable et reposant. Joie d’être ensemble, simplicité, bruit, rires…etc. Ca change de se retrouver à 8 du jour au lendemain!

    alexis_desert_max

    Halte dans le désert en Syrie

    Les montures tiennent-elles bon ? Avez-vous eu quelques déconvenues sur vos choix techniques ?
    A&F: Absolument pas de déconvenue sur les choix techniques pour le moment. Rien ne bouge sur nos vélos, pas même une vis de porte-bagage. On verra sur les 10-11 mois restant ce que ça va donner. Les pneus (Schwalbe Marathon) commençent à se fendiller un peu partout mais c’est bien normal après ce qu’on leur a fait subir. J’ai (Alexis) cassé un cale pied sur mon vélo (no comment!). Globalement on est étonné par leur résistance.

    La vie au quotidien : Vous êtes vous repartis les rôles ?
    A: On n’a pas fait de répartition des tâches mais certaines activités se sont plus ou moins naturellement réparties d’elles même. Florine fait la vaisselle (le matin avant de partir). Pendant ce temps je démonte la tente et prépare le thé.
    Pas de règle générale pour le montage de la tente (sauf que c’est toujours moi qui plante les sardines) et la cuisine (sauf que c’est toujours Florine qui coupe les oignons).
    Je m’occupe toujours d’attacher les vélos avant la nuit.

    Quelle sont les tâches les plus complexes en voyage ?
    A&F: D’une manière générale, l’ensemble toilette-cuisine-vaisselle-dormir est bien plus fastidieux quand on voyage à vélo que lorsqu’on a un chez-soi, mais avec un peu d’organisation ça va !

    Quels adjectifs qualifieraient pour vous le mieux ces 3 mois de voyage ?
    A&F: Riche en rencontres, émouvant, gratifiant.

    alexis_palmyre_maxQuelles sont les prochaines grosses difficultés sur le parcours ?
    A&F: La difficulté la plus immédiate, c’est le passage des montagnes Jibal Lubnan Al Sharqiyeh entre Damas et Beyrouth.
    Dans 10 jours nous serons projeté en Inde après avoir gagné progressivement nos kms entre Paris et Beyrouth. Nous sommes d’avance un peu frustrés et inquiets de ce changement brutal.
    Et puis bientôt … le Népal!

    Qu’est ce qui vous manque le plus à chacun depuis votre départ ?
    Florine: Une machine à laver.

    Alexis : Les 8 kgs que j’ai perdus pendant le 1er mois du voyage.

    Votre rencontre la plus émouvante sur ces trois mois de voyage ?
    Florine : Soeur Josefa (Roumanie) – Cette soeur de 84 ans, aborde l’histoire de son pays et son histoire avec beaucoup de recul, de sagesse, de confiance dans l’avenir, et le plus impressionnant, sans aucune rancœur.Je vous invite d’ailleurs à lire son témoignage !
    Alexis : En Syrie, avant d’entrer dans le désert, lorsque nous avons été accueillis par le gardien d’une antenne de communication qui s’est débrouillé pour nous recevoir comme des rois alors qu’il n’avait rien.

     

    Pour marque-pages : permalien.

    Les commentaires sont fermés.